fbpx

L’etoffe des marginaux

Follow:

Elle parle d’elle-même sans vraiment se connaître
Normal dans un monde qui préfère le paraître à l’être
Je parle d’une âme qui combat son mal être
Au quotidien par tous moyens, j’pense que chacun doit trouver l’sien
Elle, elle a choisi son cœur et sa voix, aider son prochain sa voie, après chacun sa foi ou pas
Tout ça, pour dire qu’elle est bien plus grande que ce que tu crois.

Lui, d’aspect rangé, d’intérieur rongé,
Qui t’as dit qu’une image ne pouvais pas (hen) exploser
Pourtant sâge tête basse, peu importe l’âge il dépasse
Les codes, les cultes, les modes et même les tumultes
Parfois ses dreads t’effraient, pourtant lui c’est un homme vrai

REFRAIN

Pas l’chval sur qui tu miserais pourtant sache que tu d’vrais
Désolé si c’est des gens comme ça qu’j’appelle mes re-frè
A c’que tu dis faut un «mais», tu m’crois pas j’le prouverais
Si t’es pas conscient de ça comment trouver la paix?
C’est la Teuf des marginaux, qui font tâche dans le cadre
L’étoffe des marginaux, mais qui de leur vie sont cadres
La Teuf des marginaux, un jour passerons nous pour normaux?
L’étoffe des marginaux,
Tiens en attendant v’la le flambeau

Celui là est une denrée rare, comme le bon pinard
Il consomme ne fume mais consume la somme de l’écume de la mer des hommes oui c’est la merdoume
Vous ne passerez pas flamme d’Udûn voilà c’qu’il dit à l’argent vous trouvez ça hilarant?
Vous ne passerez pas avec vos lois voilà le fond de sa pensée toujours entrain d’se marrer?
Lui vilain petit canard aîné/cadet fait c’qui lui plait et l’a imposé
Il voit tout en vert, t’inquiètes pour lui pas d’canard, même si parfois tout va de travers
Réflexion conscience auto-critique lui servent de paratonnerre

REFRAIN

Pas l’chval sur qui tu miserais pourtant sache que tu d’vrais
Désolé si c’est des gens comme ça qu’j’appelle mes re-frè
A c’que tu dis faut un «mais», tu m’crois pas j’le prouverais
Si t’es pas conscient de ça comment trouver la paix?
C’est la Teuf des marginaux qui font tâche dans le cadre
L’étoffe des marginaux mais qui de leur vie sont cadres
La Teuf des marginaux un jour passerons nous pour normaux?
L’étoffe des marginaux
Tiens en attendant v’la le flambeau
Homo choco, marmot, a bravé les flots
Deux sangs égaux mais sans égo, Intègre comme ses frères mais du Togo
Son récit l’a conduit à déclarer ses poésies avec philosophie
D’ailleurs il est d’ici

Calme, effacé, un passé dompté
Si parfois la bête rugit, veuillez-l’en excuser
Il n’a pas choisi son rôle, comment savoir qu’il est drôle?
Avant de le connaître, tu as fermé ta fenêtre
T’as choisi de passer ton tour alors qu’il ne parle que d’amour
Excentrique à la rigueur, hasardeux dans le labeur
Mais toujours rigoureux à la poursuite du bonheur
C’est l’étoffe des marginaux
En attendant, v’là le flambeau